Pourquoi refaire l'isolation des combles ?

Dans les années 80 la laine de verre en rouleau était l’isolant le plus répandu pour l’isolation des combles.

30 ans plus tard, oubliée dans nos greniers, elle est toujours là et, visuellement, semble toujours aussi efficace !

 

comble0.png

Malheureusement, rien n’est éternel et, contrairement aux idées reçues, cet isolant n’a qu’une durée de vie limitée et des performances optimales tout au plus sur une dizaine d’année !

Des études ont montré que, passé ce délai, la laine de verre a perdu environ la moitié de son épaisseur et forcément, de son efficacité !

Sachant qu’une toiture mal isolée représente jusqu’à 30 %* de perte de chaleur, cette déperdition impacte à l’évidence votre confort (hiver comme été !) et, par conséquent, votre porte monnaie !


La technique du soufflage

La technique du soufflage est un procédé industriel utilisé pour l'isolation des combles perdus des maisons neuves ou à rénover . À l'aide d'une machine à souffler (une cardeuse) la laine minérale est projetée dans les combles sur toute la surface de manière homogène, rapide et efficace.

Ainsi, les flocons d'isolant couvrent l'ensemble des espaces qu'un procédé en rouleaux ne pourrait pas couvrir.

Cette homogénéité de matière supprime ainsi les ponts thermiques et garantit une très bonne qualité de l'isolation et un confort en toutes saisons 

L'accès aux combles peut se faire soit par une trappe de visite à l'intérieur de la maison, un passage par le garage ou encore la toiture

 
 

Les produits

Les laines minérales

Une solution écologique, saine et durable

Grâce à sa structure, la laine minérale emprisonne l'air, ainsi elle réduit les échanges thermiques entre les faces froides et chaudes. (Principe de l'isolation) En fonction de la conductivité thermique du matériau (Lambda : D) et de l'épaisseur mise en œuvre, on obtient le coefficient de résistance thermique : R (en m².k/w).

La laine minérale nous offre depuis 1938 (pour une utilisation comme isolant dans les constructions) un rendement fiable pour une épaisseur entre 22 et 35 cm et le meilleur rapport coût/résistance thermique (€/R) pour une durée de vie d'environ 35 ans.


Les flocons de laine de verre

À base de silice, la fabrication des flocons de laine de verre utilise à 55% le verre recyclé (Pare-brise, fenêtre, bouteille) et 45% de sable (silicium). L'impact environnemental est limité d'autant plus que le coût de transport est faible grâce au très haut taux de compression du matériau. L'absence de sel de bore, de formaldéhyde, phénol et acrylique, supprime les COV (composé organique volatile).

Sans titre-6.png

Sans titre-8.png

La laine de roche

Un bilan carbone positif, un produit naturel, durable, et recyclable à l’infini !

Constitué d’un réseau de fibres emprisonnant des cellules d’air sec et stable, la laine de roche est constituée à 98% de basalte et de 2% de liant organique. Ce matériau isolant associe une structure fine et complexe à des propriétés isolantes remarquables et inégalées sur le marché de l’isolation. 

La laine de roche est un des rares produits industriels qui permet d’économiser davantage d’énergie, de CO2 et de polluants atmosphériques que la quantité consommée et/ou émise lors de sa transformation. Les bilans énergétique et carbone de la laine de roche deviennent positifs 5 mois à peine après l’installation des produits.


La ouate de cellulose

 Les produits isolants à base de cellulose sont fabriqués à partir de journaux recyclés ou encore des coupes de papier neuf d’imprimerie. Le papier est moulu, puis reçoit un traitement antifongique, ignifuge, insecticide (sels de bore, borax, acide borique, hydrate d'alumine ou hydroxyde d'aluminium).

Elle présente une conductivité thermique à l’état sec qui varie de 0,035 à 0,041W/mK. Ce matériau est particulièrement sensible à l’humidité et au tassement (minimum 20%). Le lambda doit donc être majoré de 0,005 W/mK. Ce produit isolant étant issu de matières premières de qualité et de nature variables, la conductivité thermique ne peut pas être garantie (variation de plus à moins 10%) sauf dans le cas de produits certifiés ou sous Avis Technique, conformément au référentiel européen qui reprend pour ces produits les caractéristiques, unités, méthodes d’essais …des normes européennes des autres familles de produits isolants.